LE VETIVER EN PARFUMERIE

huilences parfum homme vetiver.png

Dans le milieu de la parfumerie, le nom « vétiver » est apparu en Occident, et plus précisément dans la langue française seulement au début du XIXème siècle. La première analyse chimique de l’huile de vétiver est réalisé en 1809 en France sur des extraits de racines importés de l’île de la Réunion, alors appelée l’île Bourbon. Le vétiver cultivée à la Réunion est vite utilisée dans l'industrie de la parfumerie car la qualité de l'huile essentielle du "vétiver Bourbon" était reconnue comme une des meilleures du monde, à l'époque.

 

En parfumerie, on utilise trois variétés de racines de vétiver : 

- le vétiver d’Haïti, 

- le vétiver de Java appelé « akar wangi », racine odorante 

- et le vétiver Bourbon de la Reunion

L’huile essentielle de vétiver est l’une des senteurs les plus boisées des plantes à parfum. L’huile de vétiver permet de mettre en valeur certaines notes florales ou chyprées, combinée à d’autres ingrédients. Le vétiver est une matière première souvent associé en parfumerie avec le jasmin, la rose, l’ylang-ylang, le néroli et le patchouli. Elle agit comme un excellent fixateur pour les composants volatils. En parfumerie, le vetiver est une matière première précieuse qui ne peut être substituer par une matière synthétique.

 

A ce jour, il n’existe pas de molécule de synthèse du vétiver. Les principes aromatiques de l’huile essentielle de vetiver ont été identifiées par des parfumeurs qui sont le Bêta vetivénène, alpha et bêta vetivones, le khusimol et l’isovalencenol. Les parfumeurs sont parvenus à synthétiser certaines molécules contenues dans le vétiver à partir de son huile esssentielle, telles que le vétiverol et vétiverone (alcools), et surtout l’acétate de vétiveryle utilisés en parfumerie fine.